Saveurs-Savoirs

Saveurs-Savoirs

Saveurs-Savoirs

Études rassemblées par Jean-Christophe DELMEULE

I.S.B.N. 978-2-84467-121-9

Plus de détails


18,50 € TTC

Qu’il s’agisse des menus composés par Rabelais, du festin de Salammbô ou de l’odeur subtile de la Balkiss d’Amin Zaoui, il y a dans les textes littéraires le désir d’offrir un creuset, un sillon, une aventure gourmande, qui est loin d’être linéaire. Préparations culinaires de Calixthe Beyala, dictionnaire d’Alexandre Dumas, code alimentaire de Chrétien de Troyes. Les saveurs instillent, diffusent et interrogent la langue dans ce qu’elle fait surgir du goût. Si Nietzsche évoque les effets moraux des aliments, si Sartre questionne la nausée, si Apollinaire inscrit l’alcool comme titre de l’expérience, c’est sans doute que la plongée dans l’exacerbation des sens est une épreuve esthétique mais aussi une découverte, peut-être une révélation. Aux suggestions de la madeleine répond le jeu des regards, fussent-ils incestueux ; à l’effleurement des êtres le tracé du sel et de l’amer. Que se passe-t-il en bouche chez Linda Lê, en esprit chez Cyrano de Bergerac ? En quoi ces évocations multiples viennent-elles interroger la pratique et le sens, les formes et les genres ? Les livres sont également des livres de cuisine : écrits d’Archestrate au IVe siècle avant Jésus-Christ, recettes d’Apicius dans l’Antiquité romaine, traités scientifiques de Maître Martino et de Taillevent. Antonin Carême et Brillat-Savarin nous initient aux « physiologies et philosophies du goût ». Ainsi se mêlent et s’entremêlent les écrits et les savoirs, les saveurs et les sensations.

Réunis à Lille, des chercheurs de renommée internationale ont ainsi voulu échanger leurs connaissances et confronter les résultats de leurs recherches. Qu’en est-il de la présence des saveurs et des savoirs dans la littérature ?

Panier  

(vide)

Nouveautés

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle