Les monuments du passé : Traces et représentations d'une histoire dans la littérature

Les monuments du passé : Traces et représentations d'une histoire dans la littérature

Les monuments du passé : Traces et représentations d'une histoire dans la littérature

Edité par Fiona McINTOSH-VARJABÉDIAN et Joëlle PRUNGNAUD

I.S.B.N. 978-2-84467-105-9

 

 

Plus de détails

Prix réduit !
7,50 € TTC

15,00 € TTC

(remise de 50 %)

Aboutissement d’une suite de colloques centrés sur la relation entre littérature et architecture (La Cathédrale, Architecture et discours), ainsi que sur les notions de postérité et de mémoire (Postérité de la Renaissance), ces actes sont consacrés à une réflexion sur Les monuments du passé. Ils recueillent les communications de spécialistes de la littérature (du Moyen Âge à l’époque moderne) qui analysent l’inscription du monument historique, en tant que trace matérielle du passé, dans les textes fictifs ou non fictifs. Le parcours de lecture conduit du discours historiographique (Gibbon, Michelet) au roman contemporain (W. G. Sebald, Olivier Rolin), il convoque la poésie (Ossip Mandelstam) comme les œuvres didactiques (Chateaubriand) et propose d’interroger, au-delà des confins de l’Europe, jusqu’en Inde et au Japon, la fonction mémorielle du bâti, sa réception dans le vécu individuel et dans la culture collective. Le sujet traité concerne aussi bien l’esthétique, avec la notion de patrimoine architectural, que l’archéologie, liée aux recherches antiquaires, et l’épistémologie de l’Histoire : pourquoi s’intéresser aux traces matérielles ? Quelle place faut-il leur accorder dans les écrits historiques ? À l’origine d’une possible mythification du passé, le monument est en même temps garant de la scientificité dans la mesure où il constitue une preuve tangible. Mais est-il toujours en pierre ? Ces paradoxes et ces questions sont au cœur des contributions réunies dans ce volume.

Panier  

(vide)

Nouveautés

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle