N°44/2012 "Les mythes parentaux : voix d'hier, résonances d'aujourd'hui"

N°44/2012 "Les mythes parentaux : voix d'hier, résonances d'aujourd'hui"

ATELIERS, N°44/2012

Les mythes parentaux : voix d'hier, résonances d'aujourd'hui

Edité par Alain MEURANT

Plus de détails

En solde En solde !
5,00 € TTC

10,00 € TTC

(remise de 50 %)

ATELIERS

Les gens heureux n'ont pas d'histoire, dit-on souvent. Très nombreux sont donc les mythes bâtis autour de l'érosion, de la rupture ou de la transgression des liens familiaux, de leur bouleversement aussi : du fratricide (Romulus et Rémus) au cas abject des enfants assassinés (OEdipe) et les relations de proximité perverties (Phèdre), ces récits emblématiques mettent en scène les tensions, les déchirures, les pulsions et les blessures qui traversent et marquent au fer rouge la parenté, quels que soient les codes et les coutumes qui en régissent le fonctionnement.

Si de telles situations extrêmes parlent encore au lecteur contemporain, c'est qu'elles touchent ce que nous partageons de plus intime et de plus précieux avec les peuples de l'antiquité : le noyau familial auquel nul ne peut se soustraire, même quand il se donne l'illusion du contraire. Toutes les déviances qu'illustrent les mythes de ce type interpellent en effet l'homme moderne dans la mesure où elles décrivent des situations qui l'émeuvent quand de sordides faits divers braquent sur elles les feux de l'information ou dont le potentiel virtuel le perturbe, voire le trouble profondément.

Ancrées dans le riche patrimoine de la culture gréco-latine, tout en s'accordant l'une ou l'autre incursion sur ses pourtours immédiats, les études ici rassemblées s'ouvrent à cette double perspective : travailler les mythes radiographiés dans leur formulation initiale et souligner la forte part d'actualité de leur contenu.

Panier  

(vide)